Je ne vis que pour le jeu vidéo : je suis un geek

La vie actuelle ne peut plus se résumer à passer du bon temps en famille, à faire du sport ou à pratiquer des activités ordinaires au quotidien. Manger, courir, discuter, nager, jouer, autant d’activités devenues un peu trop banales à mon goût depuis que ma passion pour les jeux vidéos animent mes journées. Qu’il neige, qu’il pleuve, qu’il vente ou que le soleil soit au rendez-vous, moi je préfère toujours rester à la maison, bien au chaud et devant mon écran, qu’être dehors à faire ce que d’autres font déjà si bien. Oui, je suis un geek et je ne vis que pour les jeux vidéo.

Les préjugés ne m’atteignent pas

Nous sommes partout, et bientôt nous gouverneront le monde. Nous ici désigne tous mes amis geek ainsi que tous les geek du monde, y compris moi bien entendu. Être un geek, c’est toute une culture. Ce n’est pas tout simplement « cette personne (garçon ou fille) qui passe la majeure partie de son temps à jouer aux jeux vidéo ». Ce n’est pas non plus « cette personne qui ne sort jamais de chez elle » ou dont « les seuls amis avec qui elle communique sont des gens qu’ils ne connaissent qu’à travers une plateforme de partage, chat ou forums ». Un geek est aussi loin d’être « cette personne sans culture qui passe trop de temps devant l’écran de son ordinateur ». Bref, voici comment les gens définissent un geek et non pas comment moi je le ferai.

Un geek qui se respecte

Pour ma part, je me définis comme un geek, une personne qui éprouve une passion (peut-être) démesurée pour les sciences, notamment le progrès de la technologie et les mondes fantastiques. Si cela ne s’appelle pas se cultiver, c’est que je suis donc ignorant à ce point. Ensuite, en tant qu’humain, j’ai bien évidemment des sentiments, donc des amis, une copine et de la famille que je respecte avec lesquels je communique de temps en temps. S’il est par contre indéniable que je passe la plupart de mon temps devant mon ordinateur, cela ne signifie pas pour autant que je ne fais rien d’autres d’intéressant. Par exemple, j’adore aussi lire mais particulièrement des livres de science fiction, des BD, des mangas et des écrits fantastiques. Et à défaut d’être une culture populaire, je dirai juste que c’est une culture différente de la plupart.

geek-je-suis

Je suis un geek donc je suis différent

Pour aller un peu plus loin dans la différence qu’il peut y avoir entre une personne « normale » et un « geek », prenons référence sur Wikipédia. Ici, on parle d’un « féru de sciences, logique et mathématiques qui porte un intérêt élevé aux nouvelles technologies et aux univers fantastiques ». C’est donc tout à fait normal que toutes mes activités en tant que geek tournent autour de cette passion. Entre autres le cinéma, la programmation informatique, le jeu de rôle et surtout les jeux vidéo. Bref, je ne suis peut-être pas si différent, seule ma passion me diffère des autres.

Et je puise mon inspiration sur cette plateforme.