Little Nightmares : avis sur le jeu

Little nightmares est surtout un jeu de plateforme auquel se mêlent des petites énigmes et de cache-cache avec des monstres que j’ai connu sur ce blog. Développé par le studio Tarsier, il se déroule dans un univers glauque à l’esthétisme bien travaillé et à l’ambiance pesante et obscure. Le joueur y incarne une toute petite fille appelée Six, habillée d’un ciré jaune, qui se trouve dans un antre sous-marin et qui désire s’en échapper. Avec un éclairage ressemblant à une maison hantée, on devrait régulièrement utiliser le briquet pour avancer dans l’univers au design minimaliste.

Test du jeu little nightmares

Les 5 niveaux proposés par le plateformer font ressortir l’expérience difficile que les enfants ont à traverser en grandissant et comment ils voient le monde qui les entoure. La réalisation au poil et les décors bien conçus incitent à l’exploration minutieuse des certains endroits dissimulant des secrets, offrant ainsi plus d’interactivité. Ainsi, on peut par exemple improviser le montage des escaliers en se servant de tiroirs, utiliser une grue pour se hisser jusqu’aux étagères afin que les ennemis ne vous atteignent pas. Le jeu en lui-même n’explique pas comment la petite fille est amenée dans le navire, qui sont les petits lutins qu’on croise occasionnellement au cours de l’aventure. On ne sait pas aussi pourquoi les grandes personnes difformes enferment les enfants. La narration et le dialogue manquent dans le scénario cryptique. Cela pourrait dérouter au début de l’épopée où on croiserait une statue de geisha qu’on aurait à porter. Or, le but dans cette étape est seulement de lancer la statue afin qu’elle se casse. Ce manque général d’explications n’est cependant pas incommodant, même si à la fin on se retrouve avec un certain nombre de questions sans réponses. Par ailleurs, les dimensions absurdes des personnages suffisent à insuffler une impression de cauchemar et de malaise. (Six est drôlement trop petite comparée aux créatures géantes qu’elle croise). L’utilisation de filtres et d’autres subtilités graphiques contribuent aussi à la formation de cette impression de peur un peu déstabilisante. A cela s’ajoute la bande sonore avec la musique enfantine, les grincements métalliques, les bruits du plancher, le bougonnement des créatures monstrueuses etc. Little nightmares offre ainsi de réelles immersions avec des scènes sans répétitivité dans l’univers sombre. Ce qui pourrait justifier son achat.

little-nightmares

Les points négatifs

Par contre, le jeu présente une faible durée de 4 à 5 heures environ. Ce qui laisse un peu sur sa faim. Mais le plus gros bémol de little nightmares pourrait être son contenu qui rappelle celui d’Inside. L’ambiance, la jouabilité du jeu (la petite fille évolue au premier plan tandis que les autres personnages sont au deuxième) clone d’une façon un peu trop évidente l’Inside. Sa différence avec ce dernier, c’est qu’il permet de se déplacer vers l’avant ou l’arrière du décor. Il ne peut cependant pas être à la hauteur du titre de Playdead à cause de son level design insuffisant et sa prise en main corrigible (placement de points de contrôle assez incohérent). Enfin, on déplore également un temps de chargement assez long pour ce jeu.